Le sucre, ce poison si gouteux!

Mis à jour : oct. 4

Le sucre ne fait pas seulement grossir....C'est un ingrédient désastreux pour notre organisme.

Notre consommation de sucre a explosé en quelques décennies...

Elle est proche aujourd’hui, de 30 kilos en moyenne par personne et par an en France, contre un kilo en 1850.

Saviez-vous que le sucre représente désormais près du quart de nos apports énergétiques, alors qu’il ne devrait pas dépasser la barre des 5% ?!


Les industriels ont une grande part de responsabilité, car on ingère du sucre, à hauteur de 50 %, sans le savoir. Nombre d’aliments industriels contiennent des sucres cachés : les desserts et les sodas, mais aussi les sauces salades, le jambon, le pain, les chips...

Pourquoi en ajoutent ils? Parce que le sucre est un ingrédient peu cher, qui permet de masquer les imperfections des aliments crées et de les rendre appétissants.



Quelles conséquence pour notre santé ?


Le sucre provoque un encrassement général de l'organisme, il empêche la synthèse de la vitamine B, il acidifie le sang, il se transforme en acides gras qui pénètrent les organes. On devrait s'en méfier comme de la peste.



Lorsque l’on mange du sucre, celui-ci est assimilé très rapidement par l’organisme (ceci est bien connu des sportifs). C’est, en somme, un dopant. La combustion de ce sucre nécessite une accélération plus ou moins importante de la respiration. La grande majorité actuelle de sédentaires dont la capacité respiratoire est réduite, n'est pas en mesure d'apporter suffisament d'oxygène pour que cette combustion soit parfaite. D’où encrassement progressif de l’organisme. Au niveau intestinal, le sucre donne lieu à des fermentations. Et surtout, il donne naissance à des bactéries qui mangent une partie de la flore microbienne de l’intestin, celle qui a pour fonction de synthétiser les vitamines du groupe B. Les mangeurs de sucres ont très souvent des carences en vitamine B. De plus, lorsque le sucre arrive dans le sang (sous forme de glucose), il y a une brutale acidification du sang et ceci nécessite un effet tampon qui est réalisé par la libération de calcium au niveau des os et même des dents – d’où les fréquents problèmes de calcium, de fragilité osseuse et de dentition chez les mangeurs de sucre.

Au début, le sucre va jusqu’au foie et est stocké sous forme de polysaccharides. Le cas échéant, les polysaccharides se décomposent et rentrent dans le milieu sanguin pour répondre à un besoin du corps. Lorsqu’il n’y a plus de place, le foie s’enfle et accroche l’écriteau « complet » !

L’excès de sucre doit donc retourner au sang sous forme d’acides gras. Il y circule et se demande où il pourrait bien se loger. Il trouve un endroit agréable et tranquille pour emménager, comme votre épaule ou votre cuisse, sous le menton, etc... Un sucre trouve un endroit merveilleux pour dormir, un autre arrive et se dit ! « Tiens, ce n’est pas mal ici, je crois que je vais rester ». Bientôt, d’autres viennent. Et à la longue, il y a des millions de sucres.

Sous la forme d’acides gras, il adhère comme une couche de graisse aux organes "logeurs". Ils commencent à pénétrer dans les cellules. Ils prennent d’assaut les organes. Les organes ne peuvent plus fonctionner, par conséquence, les acides gras se condensent et forment des calculs. Une personne dans cet état peut donc avoir des pertes vaginales, une toux, de la fièvre, etc., on peut avoir ensuite la maladie de Hodgkin, la leucémie et différentes maladies dont l’aboutissement est le cancer !



Et ce n'est pas tout ...


Le sucre est aussi toxique que l'alcool ou le tabac, et est addictif, agissant telle une drogue que le cerveau va se mettre à réclamer encore et encore.

Une étude canadienne, publiée en août 2017 dans la revue "The Lancet", prouve que les grands consommateurs de glucides ont un risque de mort prématuré accru de 28%.

Si on remplace 5% de son apport calorique venant des sucres par de bonnes graisses (huile de colza ou de poissons), on réduit déjà sa mortalité de 12% !

Les études du directeur de recherche au CNRS,Serge Ahmed, et beaucoup d’autres, ont montré que le sucre présente un potentiel addictif aussi important que celui des drogues les plus addictives chez l’homme : alcool, cocaïne, héroïne, méthamphétamine, etc...


On sait maintenant que la consommation chronique et prolongée de sucre entraîne, comme pour d’autres drogues, des modifications biologiques durables dans le cerveau.


Il est donc urgent de revenir à une alimentation qualitative. C’est-à-dire avec peu ou pas de produits industriels transformés et davantage d’aliments naturels.

Pour limiter les dégâts, il faut également manger beaucoup de fruits et légumes car ils renferment des fibres qui freinent l’absorption des sucres et contrecarrent en partie ses effets négatifs. Donc des oranges entières et non en jus. Même sans sucre ajouté, un jus d’orange recèle 5,4 g de fructose/décilitre, soit plus qu’un verre de soda !


"Prenez soin de vous, vous avez toutes les cartes en main"


#sucre #addiction #poison

0650661606

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
certifie1.png

©2020 par Mège Valérie

Siret : 418 945 929 00051

Mentions légales

Politique de confidentialité