Soutien-gorge au placard, tétons libres!

Le no bra, quel joli anglicisme pour désigner le fait qu'on se débarrasse ENFIN du soutien-gorge. Mode? Mouvement féministe? Objectif santé ? Ou simplement preuve de bon sens et de choix

Décliné en défi sur les réseaux sociaux ( #NoBraChallenge ), ce phénomène va bien au-delà du challenge ou de la tendance passagère.

Si certaines stars comme Jennifer Lawrence ou Lady Gaga l'ont adopté et permettent de trouver l'inspiration ou le courage pour de nombreuses femmes, elles restent encore peu nombreuses à l’adopter aujourd’hui. En décembre 2019, elles n’étaient que 11% de la population féminine à s’en passer occasionnellement (chiffres de l’Institut Français de la Mode).

Je ne m'étendrai pas sur les motifs féministes ce jour (même s'ils sont légitimes 😜), car ce qui m'intéresse ici, c'est l'aspect Santé. Les bienfaits du "non-port" du soutien-gorge sont nombreux (et nous verrons aussi les dangers).

Alors, si vous n’avez jamais sauté le pas, par honte, gêne, peur, ou pour tout autre motif qui ne regarde que vous et vous seule, testez le dans la sphère privée, cela vous permettra ainsi de vous libérer de vos craintes et d’assurer en douceur, une potentielle transition vers la sphère publique.

Le “No-Bra” permettrait à nos seins d’être plus fermes...

Et bien, figurez vous que OUI ! Contrairement à ce que l'on a pu entendre, toutes, au moins une fois dans notre vie ( "Si tu ne mets pas de soutien-gorge, ma petite, tu vas avoir des gants de toilette à 30 ans" ).

Le professeur et médecin du sport Jean-Denis Rouillon, suite à une étude, déclare : “Le soutien-gorge empêche le tissu musculaire de travailler, ce qui accélère le vieillissement du sein. La fermeté et le raffermissement des seins s'améliorent sans soutien-gorge. Des femmes qui en ont porté des dizaines d'années, dotées de fortes poitrines, avaient déjà un vieillissement avancé des seins, mais ce sont elles qui ont réalisé les progressions les plus rapides, car le fait que le sein soit lourd sollicite davantage les tissus de suspension, comme pour toute musculation.” Il conclut : "le mamelon des seins remonte en moyenne de sept millimètres en un an, par rapport à l’épaule, les seins se raffermissent et les vergetures s’estompent".

Cette étude, longue de 15 ans, a été menée sur un échantillon de 300 personnes.


Rappelons au passage que le soutien-gorge représente un maintien totalement artificiel qui ne dure bien sûr que le temps de son utilisation ! Petit à petit, à force d'être porté, le sein s'étiole et perd de sa vitalité. Il ne fonctionne pas normalement et vieillit alors plus vite. Plus on maintient longtemps chaque jour la poitrine, plus elle se relâche en réalité.


Elle est pas belle la vie ?!!!

Enfin le cou tordu à un vieux préjugé.


Concrètement, maintes études scientifiques et observations médicales, confirmées par de nombreux témoignages, montrent que contrairement aux idées reçues, trop communément admises, ce cher soutien-gorge n'est pas du tout l'ami des femmes... loin de là ! Il s'avère en réalité néfaste pour la poitrine, en favorisant sa chute (ptôse) prématurée, ainsi que de nombreux problèmes de santé.


Voici un aspect souvent méconnu, mais qui commence peu à peu à se savoir : les soutien-gorges s'avèrent nocifs pour les seins et pour la santé. En porter chaque jour entrave la circulation normale de la lymphe et du sang dans la poitrine, ce qui s'avère être clairement à l'origine de kystes douloureux, de réactions cutanées désagréables et de nombreuses autres pathologies.

Le soutien-gorge est également à l'origine de douleurs dorsales, musculaires, et peut aggraver des pathologies déjà présentes...

Sur le long terme, le lien avéré avec le cancer du sein est certainement le plus grave et relève de la plus grande évidence lorsqu'on y regarde de plus près. Une étude parue en 2016 confirme une nouvelle fois le lien entre port du soutien-gorge et cancer du sein. La mauvaise circulation de la lymphe est un facteur important dans l'apparition d'un cancer du sein, alors mieux vaut ne pas comprimer sa poitrine.

Voici le lien de cette étude:

Etude 2016


En fin de post, je vous mettrais les liens des différentes études, à ce sujet 😎


Les motifs qui vous pousseront à tenter le no-bra sont et seront sans doute nombreux. Que ce soit pour se défaire des clichés, par défi, par militantisme, ou par économie (oui oui les économies sont réelles quand on se passe de soutien-gorge !), gardez en tête que votre santé mérite des tétons libres.


Il n'est pas évident de s'affranchir des regards parfois lourds sur notre poitrine, encore plus sans soutien-gorge, mais ce n'est pas insurmontable. Nous, mères, devons enseigner à nos petits garçons (car ce sont bien souvent les hommes qui posent problème), que les seins ne sont pas qu'un "joujou" pour calin torride.


" Prenez soin de vous, vous avez toutes les cartes en main "


Lien pour les articles scientifiques

#nobra #santé


0650661606

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
certifie1.png

©2020 par Mège Valérie

Siret : 418 945 929 00051

Mentions légales

Politique de confidentialité