L'endométriose et la naturopathie

Mis à jour : oct. 4

Prise en charge naturelle pour cette maladie gynécologique qui affecte des millions de femmes et de filles à travers le monde.

L’endométriose se produit lorsque l’endomètre, le tissu qui compose la surface intérieure de l’utérus, se développe à l’extérieur de la cavité utérine. Il peut pousser sur les ovaires, l’intestin et les tissus qui tapissent le bassin. Le tissu de l’endomètre déplacé suit le cycle menstruel (pousse, épaissit et tombe en panne) en raison de changements hormonaux dans le corps. Comme il n’a aucun moyen de sortir de votre corps, il se retrouve piégé et provoque une irritation et la formation de cicatrices et d’adhérences. Cela provoque une douleur intense pendant les périodes de règle, d'ovulation, de rapport sexuel, ( et parfois, pour certaine, de façon permanente !) et peut provoquer des problèmes de fertilité. L'endométriose fait partie de ces maladies d'origine incertaine, mal comprise, mais des facteurs comme la génétique, un système immunitaire faible et des toxines environnementales comme les dioxines qui affectent le corps, le système immunitaire et le système reproducteur, sont sur le banc des accusés.


Elle est traitée par la médecine allopathique par la privation de cycle par hormonothérapie ou par ablation de l'utérus (hystérectomie).


Quand les douleurs et/ou les saignement se font trop intenses, la solution est donc de stopper le cycle menstruel soit par une pilule progestative, normalement indiquée dans les inconforts de la pré-ménopause, soit par la chirurgie.

La problématique de cette pilule c'est qu'elle est soupçonnée très fortement d'augmenter les risques de cancer chez la femme dans le cadre des prises longue durée. Des problématiques comme des troubles de la fertilité, une prise de poids et l'augmentation du risque de cancer sont très largement remarqués.


Pour les interventions chirurgicales elles sont parfois radicales (hystérectomie), ou ne stoppe que temporairement l'évolution de la maladie. Malheureusement les gynécologues n'ont pas d'autres alternatives à leurs connaissances pour stopper l'évolution de l'endométriose ou ne serait-ce calmer les fortes douleurs.


L'accompagnement naturopathique est nécessaire, tant pour les femmes sous traitement que les autres. Symptômes

Certains des symptômes communs de l’endométriose sont la douleur pelvienne et de crampes pendant les règles, douleur vive pendant l’ovulation, des douleurs pendant les rapports sexuels, selles douloureuses, des saignements abondants ou irréguliers pendant les périodes menstruelles, fatigue, infertilité, gonflement de l’abdomen et des problèmes digestifs tels que l’indigestion, diarrhée, de la constipation et des nausées. Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre. Dans la plupart des cas, les femmes atteintes d’endométriose ne présentent aucun symptôme.

Remèdes naturels L’état a tendance à s’améliorer lorsque la ménopause commence. Toutefois, afin de contrôler la gravité de la maladie et soulager les principaux symptômes de la douleur et l’infertilité, vous pouvez essayer des remèdes naturels. En naturopathie, il apparaît primordial de gérer et stopper l'inflammation.

  • Un rééquilibrage alimentaire est à mettre en place, en privilégiant la consommation de produits frais, bios, crus (selon la disposition digestive de chacune). Des aliments dit anti-inflammatoire comme le curcuma, le citron, les fruits doux, les légumes à feuilles vertes, les algues, les graines germées ou encore les oléagineux par exemple.


  • Vous éviterez les viandes rouges en particulier, mais aussi les céréales contenant du gluten (Seigle, Avoine, Blé, orge) et les laitages.


  • Il faudra gérer le STRESS. En effet, ce qui ressort de ces 10 dernières années d’observation et de recherches sur les maladies chroniques (et l’endométriose en fait partie), le cancer, l’obésité, les troubles cardio-vasculaire, bref les maladies dites de civilisation, c’est que, mise à part la responsabilité de l’alimentation, on s’est aperçu que les conséquences d’un stress chronique pesaient elles aussi, bien lourd sur la balance. Il est donc plus que nécessaire de s’occuper de sa gestion du stress.

Il est indispensable de rechercher les causes du stress, afin d'en venir à bout. On peut proposer une complémentation quand il persévère (magnésium (sous forme de glycérophosphate), le zinc (oligoélément essentiel agissant positivement sur l’immunité et la gestion de l’inflammation) des oméga 3 (EPA/DHA de poissons de mers froides), le resveratrol (antioxydant très efficace contre l’évolution de l’endométriose et réduit très efficacement les lésions) et la vitamine E (anti-inflammatoire et antioxydante)).


On peut accompagner avec des plantes anxiolytiques et sédatives tel que la Passiflore (Passiflora Incarnata) et la Valériane (Valeriana Officinalis). Une bonne gestion du stress passe aussi par une bonne hygiène de vie : penser positivement, s’oxygéner très régulièrement, être en contact avec la nature, bien s’alimenter, bien boire, avec une eau de qualité, travailler sa confiance et l’estime de soi et bien respirer avec des exercices comme la cohérence cardiaque, ou faire des séances de yoga, de méditation.


Au niveau de la zone pelvienne, on peut supposer une compression, un manque de circulation, d’oxygénation. Il faut alors régler les problèmes de constipation s’il y en a. Améliorer et alléger son alimentation, pratiquer une activité physique régulièrement, mais aussi pratiquer des exercices de respiration, et rajouter des séances de Chi Nei Tsang, ou un peu de réflexologie plantaire peuvent régler très rapidement cette problématique. On peut également conseillée une visite chez un ostéopathe pour redresser la posture d’une part mais aussi faire bouger les tissus.

Évitez au maximum les fameux perturbateurs endocriniens comme: les additifs alimentaires, les parfums de synthèse, les emballages plastiques, les agents de synthèse cosmétique, les molécules de synthèses, les modes de cuissons avec contenant plastique ou revêtement instable, entre autres choses et préférez les cuissons avec ustensiles en inox, poêle en alu, ou pierre céramique, contenants en verre, les cosmétique bio ou fait soi-même, la cuisine non transformée, non dénaturée, cuisine maison, les parfums d'ambiance comme des huiles essentielles.


Calmer l’inflammation et réduire la compression pelvienne sont des choses à mettre rapidement en place afin de réduire la durée et l’intensité des douleurs mais aussi stabiliser voire réduire l’évolution de l’endométriose. Cependant pour calmer localement les douleurs, des gestes simples comme le bain de siège, la bouillote, les compresses de l’huile de ricin peuvent être un moyen efficace, etc, je vous explique quoi faire:

L’huile de ricin Une solution efficace pour l’endométriose est l’huile de ricin. Elle aide le corps à se débarrasser des tissus et des excès de toxines. Elle doit être utilisée au début du cycle menstruel, quand les crampes commencent. Cela permettra de réduire la douleur et l'intensité des symptômes tout au long du cycle. – Mélangez huit gouttes d’huile essentielle de lavande et un quart de tasse d’huile de ricin. – Faites tremper un linge dans ce mélange, pliez le et faites chauffer. Placez le tissu chaud directement sur votre bas-ventre. – Placez une serviette sur le dessus du cataplasme et placez une bouteille d’eau chaude ou une bouillote sur le tout. – Utilisez le cataplasme une fois par jour pendant 30 à 60 minutes. – Rincez l’huile avec de l’eau tiède après chaque application. Note : ne pas utiliser ce remède pendant l’écoulement menstruel.


Le bain de siège Le contraste d’un bain de siège chaud et froid est souvent recommandé par les praticiens de naturopathie pour réduire les symptômes de l’endométriose. Le bain chaud contribue à détendre les muscles pelviens, à son tour réduire les crampes et la douleur. Le bain froid aidera à réduire l’inflammation et à soulager la douleur. – Remplir deux grandes bassines, l’une avec de l’eau chaude et une autre avec de l’eau froide. – Ajoutez 10 gouttes d’huile essentielle de romarin ou d’huile essentielle de lavande à chaque bain et bien mélanger. – Asseyez-vous dans la bassine avec de l’eau chaude jusqu’à la taille pendant trois à cinq minutes. – Puis asseyez-vous dans la bassine d’eau froide jusqu’à la taille pendant une minute. – Répétez deux à cinq fois. À répéter trois à quatre fois par semaine. Remarque : évitez de ce remède pendant la menstruation.


La lavande Masser la région pelvienne et le bas-ventre avec une huile essentielle comme la lavande ou de bois de santal aidera beaucoup pour se détendre et soulager les douleurs mineures associées à la maladie. – Allongez-vous sur le lit et étirez votre corps. – Frottez un peu d’huile essentielle sur votre estomac. – Massez doucement dans un rythme rotatif de cinq à 10 minutes. À faire une fois par jour. Note : ne pas faire ce massage pendant votre cycle menstruel, et faites un test dans le pli du coude avant afin d'écarter tous risques d'allergie.


Les graines de lin Les graines de lin sont également très avantageuses dans la prise en charge de l’endométriose. Les antioxydants et les acides gras oméga-3 dans les graines de lin aident à ralentir la croissance du tissu de l’endomètre anormal. De plus, les graines de lin aident le corps à éliminer les toxines nocives. – Faire tremper trois à quatre cuillères à soupe de graines de lin dans une tasse d’eau pendant la nuit. – Filtrer et boire l’eau le lendemain matin. Suivez ce remède quotidiennement jusqu’à ce que vos symptômes disparaissent. Vous pouvez également ajouter des graines de lin moulues à des yaourts, smoothies, soupes et salades.


Le curcuma Cette épice étonnante a une composante naturelle connue sous le nom de la curcumine qui a des effets anti-inflammatoires puissants et peut donc être utilisée. Il a également été démontré qu’il a des propriétés anti-endométriotique. – Apportez deux tasses d’eau à ébullition et ajoutez une cuillère à café de chaque poudre de curcuma et gingembre en poudre et une cuillère à soupe de miel et un jus de citron. – Buvez cette solution une fois par jour jusqu’à ce que vous vous débarrassiez du problème. Vous pouvez également prendre des capsules de curcuma (300 mg) trois fois par jour. Remarque : évitez les remèdes à base de curcuma si vous prenez des médicaments pour éclaircir le sang.


Les asperges sauvages Les asperges sauvages sont riches en acide folique, et peuvent aider à réduire l’anémie ainsi que l’endométriose causée par une carence en acide folique. De plus, elles contiennent de la vitamine E qui aide à soulager la douleur, en particulier les crampes. – Mélangez une cuillère à café de poudre d’asperge sauvage dans un verre de lait chaud. – Buvez deux fois par jour jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.


Le gingembre Le gingembre est anti-inflammatoire et soulage les crampes menstruelles. Il soulage également la nausée qui peut se produire avec l’endométriose. De plus, il joue un rôle majeur dans l’élimination du foie de l’excès de toxines. – Faites bouillir une cuillère à soupe de racine de gingembre râpé dans deux tasses d’eau pendant 10 minutes. – Filtrez, ajoutez le miel et buvez deux ou trois tasses de cette tisane par jour. Vous pouvez même mâcher des morceaux de gingembre frais plusieurs fois par jour pour récupérer rapidement.


La camomille La camomille a des propriétés anti-inflammatoires qui aident à réduire l’inflammation ainsi que le gonflement souvent associé à l’endométriose. Il agit également comme un diurétique naturel. – Plongez deux cuillères à café de camomille séchée dans une tasse d’eau chaude pendant cinq minutes. – Filtrez, ajoutez un peu de miel et buvez. Buvez deux à trois tasses de thé à la camomille par jour jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux. Vous pouvez également prendre la camomille sous la forme de capsules ou de teinture, mais seulement après avoir consulté un naturopathe.


L’agripaume L’agripaume est aussi un moyen de contrer la maladie. Il y a plusieurs éléments dans l’agripaume qui aident à améliorer le volume de sang dans le système reproducteur, ce qui est essentiel pour son bon fonctionnement. Cela permet ensuite de lutter contre des problèmes menstruels tels que des caillots de sang ou une mauvaise circulation. – Plongez une cuillère à café d’agripaume séchée dans une tasse d’eau chaude pendant environ 15 minutes. Boire cette tisane au moins deux fois par jour jusqu’à ce que votre état de santé s'améliore. Vous pouvez également prendre l’agripaume sous forme de capsules, mais seulement après avoir consulté un pharmacien formé à l'herboristerie. Remarque : évitez de prendre cette herbe si vous prenez tout type de médicaments sédatifs.


" Prenez soin de vous, vous avez toutes les cartes en main "


#endometriose #naturopathie #douleur

0650661606

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
certifie1.png

©2020 par Mège Valérie

Siret : 418 945 929 00051

Mentions légales

Politique de confidentialité